jeudi 16 décembre 2010

Une Stratégie de médias sociaux ? Pourquoi faire ?

0 commentaires
Beaucoup s'interrogent sur l'utilité de lancer son entreprise sur les médias sociaux.
Discuter ? S'engager ? Converser ? ...... que de notions évasives et souvent synonymes de gaspillage de temps pour un responsable marketing ou responsable d'entreprise.

Voyons les choses différemment avec cette présentation de la Médias Sociaux Academy

vendredi 10 décembre 2010

Comment s'engager avec une communauté ?

0 commentaires
En cherchant un peu sur les médias sociaux, chaque entreprise est à même d'identifier la communauté qui s'intéresse à ses produits et services. Certaines en sont conscientes, d'autres non. Une entreprise qui vend du vin, qui edite des logiciels, qui vend des aliments, ou qui est dans le domaine de la restauration a SA communauté sur Internet.

Celle-ci peut prendre différentes formes : communauté des "recettes de cuisines", communauté des passionnés de vin, communauté des testeurs de restaurants, communauté linux... Tout est présent sur le web. Il suffit juste de les identifier, ce qui n'est as forcément facile et rapide, je le concède.

Mais à partir du moment où ce travail est fait, tout devient plus simple :
- l'entreprise sait où se trouvent ses clients et prospects
- elle peut creuser les conversations et comprendre les sujets qui leur importent
- elle peut définir une stratégie pertinente car elle connait les attentes de sa communauté

Dans le graphique ci dessous, on a un aperçu de la communauté très dense d'ailleurs, de la gastronomie et recettes de cuisine en France. Comme toute communauté, celle-ci a un noyau qui regroupe la plupart des sources, et des sources périphériques, qui ont peu de liens avec les autres sources.

Pour s'engager avec une telle communauté, il est fortement conseillé d'interagir avec les sources qui sont le plus lues, et qui ont le plus d'influence. La notion d'influence est très débattue , comme le prouve le récent post de Cédric Deniaud sur ce sujet. Toujours est-il, que des outils existent pour attribuer un score d'influence sur des sources d'une communauté. Une fois calculé, l'entreprise a la possibilité de solliciter intelligemment les sources qui lui paraissent les plus pertinentes (en terme d'influence et aussi de contenu) afin de s'engager avec eux.

Pour faire quoi ?
Tout va dépendre des objectifs de l'entreprise, et de la valeur ajoutée qu'elle peut apporter à sa communauté.
Si l'entreprise est dans une phase de lancement de produit, elle a tout intérêt à faire tester son produit par les influenceurs.
Si elle veut s'engager avec la communauté pour préparer un évènement (salon etc.), elle a tout intérêt à faire participer les influenceurs liés au thème de son évènement, en les invitant et en les mettant en avant pendant cet évènement.

Le plus important est de trouver l'idée, le contenu qui va apporter de la valeur ajoutée à sa communauté.






mercredi 8 décembre 2010

Formation Stratégiste Médias Sociaux

0 commentaires
Après plusieurs mois de réflexion, la médias sociaux academy a été créée en Novembre 2010. Cette académie propose des formations sur les médias sociaux, orientées stratégie.

Issue des enseignements de la prestigieuse Social Media Academy de Palo Alto en Californie, les programmes permettent d’avoir une vue à 360° des impacts des médias sociaux pour l’entreprise, en passant par l’analyse de l’écosystème, les outils de monitoring, les règles de conduite des plateformes principales, les indicateurs, la définition de la stratégie, l’organisation etc.

La formation phare de l'académie est intitulée "Stratégiste Médias Sociaux" et s'adresse aux responsables d'entreprise, responsables marketing, consultants, chefs de projets, chefs produits et tout autre personne en charge du développement marketing et commercial de l'entreprise.

Nous ne vous apprendrons pas à utiliser facebook ni twitter, mais bel et bien à structurer la démarche, animer, mesurer les retours de votre stratégie.

La formation a un format innovant : 2 jours de formation en face à face (petit groupe de 10 personnes), mais aussi un suivi pendant 2 mois avec 4 webcasts afin de valider les exercices et revoir les cas concrets des stagiaires, et également un blog spécifique à chaque promotion dédié aux échanges entre stagiaires.

Pour permettre un partage d'expérience avec des professionnels, une entreprise utilisant les médias sociaux vient également témoigner et répondre aux questions lors du repas de la 2ème journée....

... bref toutes les clés pour permettre aux apprenants de définir eux-mêmes une stratégie ou de piloter son agence en charge de la faire.

lundi 29 novembre 2010

La Social Team - le coeur des médias sociaux en entreprise

2 commentaires


Comment s'organiser lorsqu'une entreprise veut se lancer dans les médias sociaux ? C'est une question qui revient sans cesse, de la part des PME ou grands comptes.
Les responsables désirant lancer leur entreprise dans l'aventure ont en effet beaucoup de questions relatives aux compétences, aux rôles et responsabilités : qui fait quoi, combien de temps, qui fait la stratégie etc ?

Qu'on soit PME ou grande entreprise, une seule personne ne peut pas gérer la relation client sur les médias sociaux. Le "community manager" responsable des communautés d'une entreprise ne peut pas avoir le temps et les compétences pour gérer la relation client dans son ensemble : support, vente, marketing etc... Tous ces thèmes sont abordés sur les médias sociaux, alors comment faire ?

Tout simplement, s'organiser : permettre à de multiples personnes d'intervenir selon leur domaine de compétences sur les médias sociaux. Des personnes en provenances de la hotline, du marketing produit, des ventes... Mais cela doit se faire avec un support au sein de l'entreprise : le support de la social team.

Cette équipe composée de quelques personnes (ou 1 pour une PME :) doit intervenir en support des autres départements, et centrer ses responsabilités sur :

- la formation interne : comment intervenir ? comment parler ? charte etc..
- l'analyse de l'écosystème de l'entreprise sur les médias sociaux
- la définition de la stratégie
- la mise en place du reporting et du suivi
- l'encouragement des personnes intervenant sur les médias sociaux
- le support lors de problème de crise, accompagnement etc...

De ce fait, l'entreprise dans sa globalité est impliquée dans les médias sociaux et ne fait pas d'intervention en façade, du style "on a un community manager mais le reste, c'est tout comme avant".
La social team travaille en réel support des autres départements qui interviennent sur les médias sociaux. Dans ces autres départements, l'entreprise n'a pas besoin de ressources supplémentaires, mais tout simplement de volontaires, formés et motivés pour intervenir dans les discussions. Pour permettre à ces personnes de s'investir correctement, des objectifs liés aux médias sociaux peuvent être inclus dans leurs objectifs trimestriels ou annuels.

mercredi 17 novembre 2010

Les médias sociaux et le modèle indirect : un modèle performant

0 commentaires


Pour une entreprise qui a une partie de son business en indirect, c'est à dire passant par des partenaires revendeurs pour réaliser la vente de ses produits, il est important de savoir que les médias sociaux sont aussi un moyen efficace d'améliorer la relation client.
Les médias sociaux ne sont pas exclusivement dédiés au business direct.

L'entreprise peut tout simplement motiver ses revendeurs à être plus actifs sur les médias sociaux, et cela a un triple avantage :

1 - pour l'entreprise : car cela apporte un effet de levier considérable dans l'engagement client
2 - pour le revendeur : car il renforce sa position d'intermédiaire privilégié aux yeux de ses clients
3 - pour les clients : car ils sont en contact avec d'autres clients et peuvent ainsi partager leurs avis et expérience

Par contre, pour y parvenir, il faut revoir le modèle avec ses partenaires, et le faire évoluer au delà d'un modèle basé sur le chiffre d'affaires ou les discounts.
A travers les médias sociaux, de nouveaux éléments sont disponibles en développant des communautés, en mettant en place des programmes spécifiques, en mesurant l'engagement.

Grâce aux outils de reporting existants, de nouveaux objectifs peuvent faire partie de l'incentive des revendeurs : le nombre de membres de la communauté, le nombre de posts, de commentaires, l'engagement des revendeurs etc...

Il n'y a pas de raison de croire que le modèle indirect ne permette pas d'utiliser les médias sociaux. Bien au contraire, c'est possible, et plus encore, l'effet de levier peut être très important si les partenaires jouent le jeu correctement.



dimanche 7 novembre 2010

Comment intervenir intelligemment sur les forums ou communautés externes à l'entreprise ?

0 commentaires
Une phase importante pour une entreprise qui veut avancer avec les médias sociaux, est la phase conversationnelle sur les espaces sur lesquels échangent ses clients et prospects.
Ces espaces peuvent être une page Facebook, une communauté fermée, un forum. Peu importe la forme, le principal est d’identifier ces espaces. Pour cela, des outils de recherche (gratuits et payants) permettent de les localiser et de comprendre les sujets les plus importants. Ces sujets sont parfois liés aux produits de l’entreprise, et parfois complètement déconnectés de ceux-ci. Le plus important est évidemment d’identifier les besoins ou préoccupations des clients et prospects, qu’ils soient ou non liés à l’entreprise.

A partir du moment où ces espaces sont identifiés, il faut éviter à mon sens, de se lancer trop rapidement dans les conversations. Je pense qu’il faut prendre le temps de sentir le ton des conversations, d’apprécier l’ambiance de la communauté, d’identifier le ton des modérateurs. Cela peut prendre plusieurs heures étalés sur quelques jours.

Une fois cela fait, le login créé, il y a comme une démangeaison pour intervenir sur les sujets mis en avant, d’autant plus que ce sont des sujets que l’on connait bien. Je ne reviendrai pas en détail sur le fait que la ou les personnes qui interviennent au nom de l’entreprise doivent être des personnes de l’entreprise, et non pas des personnes extérieures à l’entreprise sous traitant cette tâche.

Voici quelques conseils pour intervenir sur ces forums ou communautés externes :

+ la règle n°1 est la transparence : il ne faut pas utiliser un pseudo caché, mais clairement s’afficher en tant que représentant de l’entreprise en question

+ une présentation est souvent bienvenue avant d’intervenir sur des discussions : expliquer pourquoi vous rejoignez le forum ou la communauté, ce que vous allez apporter, que vous attendez de cette présence

+ en général, le fait de s’afficher ouvertement est vu positivement, même si l’entreprise en question est mise à mal dans le forum

+ la règle n°2 est la valeur ajoutée : il faut apporter des solutions, des conseils, des avis

+ la règle n°3 est de ne pas vendre

+ ensuite, des codes de comportements dans les réponses vont tourner autour de ces 3 règles, et il convient néanmoins de les respecter

+ ne pas répondre agressivement à des commentaires de clients ou prospects en colère contre la marque ou le service

+ garder en tête que ces sentiments sont pour la plupart réels et qu’il faut les accepter

+ dans un cas de commentaire négatif, votre valeur ajoutée est d’apporter des solutions à une personne en colère contre les services de votre entreprise : toujours finir avec une solution

+ répondre publiquement au commentaire négatif avec cette solution, et faire un suivi en direct avec la personne

+ le support de clients ambassadeurs peut être d’une grande aide également, en les sollicitant si vous avez de bonnes relations avec eux, surtout dans le cas de personnes en phase de recherches d'avis et de critiques pour valider une décision d'achat

Ci joint un exemple récent d'une entreprise intervenant sur un forum. Le courage est souvent récompensé. Evolution à suivre...

mercredi 27 octobre 2010

Twitter en France en 2010, c'est seulement 35K utilisateurs actifs...

3 commentaires
Bonne présentation ci joint fait par Karalys, qui résume les chiffres clés d'utilisation de Twitter en France, histoire de relativiser un peu tout ça !

Ce que j'en retiens en 8 points :

- Nb utilisateurs en France est de 225 K, soit 33eme mondial, comparé à UK qui est 2e
- Le profil type en France est plutotune femme de - de 34 ans, catégorie CSP+, et parisienne (vous vous reconnaissez ?)
- Les moins de 30 ans représentent 80% des utilisateurs
- Les 20-34 ans représentent 60%
- Les 20-24 ans, 35%
- 50% des utilisateurs l'utilisent au moins 1 fois par semaine !
- 15% envoient au moins un message par jour, soit 35 000 utilisateurs dits actifs sur 225 K
- 75% du contenu est fourni par 5% des utilisateurs...


Relativisons ...

lundi 25 octobre 2010

Pourquoi je ne pense pas que la stratégie de Demeco sur les médias sociaux soit la bonne

3 commentaires

Demeco s’est lancé dans les médias sociaux récemment, et a largement communiqué sur ce sujet sur le web, par l’intermédiaire de bloggeurs parisiens et lyonnais, et également par son directeur général, Thierry Pimond. La synthèse de cette stratégie est disponible sur le site de French-Web

Avant de développer mon argumentaire, je veux rappeler quelques points clés

Objectifs ?

+ rencontrer les 80% de « do it yourself » qui déménagent sans l’aide de professionnels

+ les sensibiliser aux galères du déménagement entre amis, collegues etc

+ les faire adhérer au produit de Demeco avec l’aide de clips vidéos divertissant, jeux concours etc…

+ installer Demeco sur les réseaux sociaux en 2011

Comment ?

En s’appuyant sur un bloggeur de renom lyonnais (et non parisien !merci @Madeinyou) , faire du buzz en filmant son déménagement et le rendant accessible sur le web, avec d’autres petites vidéos.

Où ?

Principalement Facebook et Twitter. Le support de référence est le site www.aidezmoi-ademenager.com qui est une page Facebook, avec une page d’accueil, un onglet vidéo.

Combien ?

Le coût a été communiqué de manière transparente : 130K€

Quand ?

Tout s’est fait entre Septembre et Octobre. Le buzz sur la blogosphere ayant été relayé mi Octobre.

Les 1er résultats ?

Fan page : 133 fans / Compte Twitter : 33 followers

Il semblerait que les 1er résultats ne soient pas à la hauteur de l’investissement engagé, cette affirmation n’engageant évidemment que moi : 133 fans et 33 followers….. pour près de 130K€ de dépenses. Mais attention à ne pas tirer de conclusions trop hatives sur le ROI, en sachant évidemment que c’est un investissement long terme.

Mais les raisons qui m’amènent à penser que cette stratégie n’est pas vraiment adaptée sont doubles :

1 – Quelle est la valeur ajoutée de Demeco pour son eco-système, et ses clients /prospect en particulier ?

Je ne la vois pas. Les objectifs principaux mis en avant dans la définition de cette stratégie sont centrés sur l’entreprise et tournent tout simplement autour de la présentation de l’offre de service de Demeco. Cela ressemble trop à une communication classique, où la cible est identifiée et le message envoyé. La cible étant ceux qui twittent sur le déménagement ou qui sont fans de leur page FB, et le message explicitant que c’est bien plus simple de faire son déménagement par un professionnel.

Il y a certes un désir de la part de l’entreprise de démarrer un échange avec son ecosystème (cf le « développer en 2011 une politique relationnelle sur les réseaux sociaux » dans l’article de French Web), mais les actions (en tout cas actuellement citées) ne coïncident pas avec cette idée.

Qu’est ce qu’un prospect ou client peut tirer de cette stratégie ?... j’ai franchement du mal à le définir. Demeco mise sur le fait que ces clients vont adhérer à leur produit grâce aux vidéos, jeux concours etc…

2 – Est-ce que les plateformes choisies sont les meilleures ?

Twitter étant très peu utilisé par les français, est il si pertinent d’appuyer sa stratégie sur ce canal ? Je pense qu’il y a des espaces plus pertinents sur lesquels l’entreprise peut réaliser une veille proactive, en s’appuyant également sur des clients ambassadeurs pour les aider à intégrer la chaine de recommandation. Je pense notamment aux nombreux forums et espaces de discussions sur lesquels échangent de nombreuses personnes sur ces sujets

En résumé, je pense que l’entreprise a pris le problème a l’envers en fixant des programmes et actions basées sur des objectifs fixés par l’entreprise, et ne répondant pas forcément aux problématiques de leurs prospects. Il aurait été par exemple judicieux de comprendre pourquoi tant de personnes sont dans le mode ‘Do It Yourself ’, quelles sont les raisons principales ? quelles sont les préoccupations clés de ces personnes ? Et partir de ce type d’analyse pour définir sa stratégie qui apporte un "plus" pour l'écosystème, et pas uniquement pour l'entreprise.

mercredi 20 octobre 2010

Top stories de la semaine

0 commentaires
Je vous propose de partager chaque semaine les articles qui m'ont le plus interpelé.
Cette semaine 3 articles relevés sur les blogs de Nicolas Bordas, B3B le blog, et Digital Reputation Blog

Et si les médias sociaux n'étaient pas des médias

Freins culturels et techniques à l'émergence de l'entreprise 2.0
Réseaux Sociaux, mesurer l'impact sur le business

Bonne lecture !

jeudi 14 octobre 2010

Cartographie de Dell sur les médias sociaux

0 commentaires
La stratégie de Dell sur les médias sociaux est plutôt un modèle du genre. Avant de continuer, juste un petit rappel sur le fait que quand je parle de stratégie de Dell, j'entends stratégie de Dell aux Etats-Unis, car Dell est très peu présent actuellement sur les médias sociaux en Europe, et quasi inexistante en France.

Ceci étant dit, beaucoup d'encre a coulé sur Dell et les médias sociaux. Principalement sur les comptes Twitter, et Dell est souvent montré en exemple sur le chiffre d'affaires généré par Twitter.

Je ne veux pas m'attarder sur ce sujet, mais plutôt mettre en avant la stratégie globale qu'a mis en place Dell sur les médias sociaux.

J'ai souvent insisté dans mes posts précédents sur l'impact des médias sociaux au sein de l'entreprise, comme au niveau marketing, marketing produit, RH, support client etc. Et ce sont ces points là que je veux mettre en exergue : l'entreprise Dell a saisi l'importance des médias sociaux sur la relation client dans sa globalité.

Ses objectifs business sont couplés aux attentes des clients en assurant une amélioration des services fournis aux clients via les médias sociaux : par ses forums utilisateurs, par du contenu d'experts dans ses différents blogs, par du contenu divertissant via ses pages facebook ou ses groupes et communautés clubs, ou encore avec des promotions et réduction en utilisant ses différents comptes twitter.

Chaque département est impliqué. Je me suis amusé à relever les différents espaces sur lesquels Dell a une présence web sociale : le nombre de pages, comptes twitter, forums, groupes (de l'entreprise) au niveau WW est proche de 100 (avec les multiples comptes twitter des différents pays).

Si l'on classifie ces espaces par thème impacté, il est clairement mis en avant la multitude des sujets que Dell traite sur les médias sociaux et qui sont représentatifs de la complexité des relations clients.


Le chart ci dessous représente la répartition des espaces médias sociaux par thème impacté.
Pour une meilleure visibilité, ce chart exclut les réplications de comptes twitter ayant la même fonction de pays différents (uk, argentine, bolivie etc...)

Cliquer sur le chart pour l'agrandir.




- les objectifs fixés par Dell sont donc nombreux
- L'expertise est fortement mise en avant - elle peut être multiple et variée
- L'education des clients ou prospect est également un élément importan
- La communication (lié à des évènements de l'entreprise ou non), les échanges et conversations sont aussi très présents
- Le contenu divertissant est très développé sur FB et surtout sur les clubs créés (club XPS par ex)
...

Bref, un bel exemple de ce qu'une entreprise peut faire sur les médias sociaux.
Par contre, la multiplication des supports (45 comptes twitter différents par ex) peut amener à une confusion de la part de ses clients, et à un manque de focus de la part de l'entreprise. A tout faire, on fait mal, et cela se ressent par exemple sur le blog Ideastorm, où l'une des suggestions ayant le plus de votes est liée à l'amélioration de l'animation de ce blog par Dell...

Maintenant, ce que fait Dell reste une exception et une entreprise désirant intervenir sur les médias sociaux doit avancer pas à pas, en choisissant un 1er objectif, et en éduquant petit à petit ses employés à utiliser ces différents supports de conversation et d'échanges avec les clients.

mardi 12 octobre 2010

Comment apporter de la valeur ajoutée sur les médias sociaux ?

1 commentaires

Cela est dit et redit sur le web, par de nombreux consultants et praticiens des médias sociaux : une des clés de la réussite d'une stratégie de médias sociaux pour une entreprise est d'apporter de la valeur ajoutée à sa communauté.

Mais qu'est ce que signifie "de la valeur ajoutée à sa communauté" et comment la définir ?

La valeur ajoutée doit correspondre à un "plus", à quelque chose d'utile, de pertinent pour la communauté de l'entreprise. Ce "plus" n'est pas obligatoirement centré sur les produits ou services de l'entreprise : il n'est pas par exemple censé représenter une fonctionnalité additionnelle du produit que vend l'entreprise.

Pour identifier ces petits "plus", il suffit tout simplement d'identifier les préoccupations des clients et des prospects et de connaitre leurs principaux problèmes. Une fois ces points identifiés, ces "petits plus" deviennent presque une évidence. L'entreprise doit donc s'attacher à les identifier et à tenter d'apporter son aide, expertise pour les résoudre.

Exemple : si, après analyse du web social, il remonte qu'il est très souvent débattu dans des forums financiers (exemple un peu lourd certes...) des difficultés récurrentes pour comprendre le fonctionnement des produits d'assurance vie, il convient aux banques se lançant dans les médias sociaux, d'apporter du contenu simplifiant la compréhension de ces produits, en fournissant par exemple des cas illustratifs interactifs.

Le but est de créer de la valeur ajoutée à la communauté (cliente ou non). Cela permettra à l'entreprise de mobiliser cette communauté sur des sujets qui sont important à ses yeux, et de créer un avantage concurrentiel.

vendredi 1 octobre 2010

Les clients ambassadeurs et les médias sociaux

0 commentaires
Il est souvent débattu du rôle des clients ambassadeurs dans la conduite d'une stratégie de médias sociaux d'une entreprise. Un bon billet sur ce sujet est celui de Cédric Deniaud qui met en avant le rôle de ces clients dans la chaine de recommandation d'achats.

J'aimerais insister dans ce post sur le rôle clé que les clients peuvent avoir lors de la définition d'une stratégie de médias sociaux.

1 - Ce qui est primordial lors de la définition d'une stratégie social media, c'est de définir une stratégie qui va satisfaire l'écosystème de l'entreprise. Rappelons que l'écosystème inclut globalement les clients et prospects, et les partenaires de celle-ci. Il est important lors de la définition d'une stratégie de médias sociaux de définir des objectifs qui vont apporter une valeur ajoutée à cet écosystème.

Il convient par exemple de s'assurer que les objectifs fixés fournissent un bénéfice réel aux clients et aux partenaires. Un objectif satisfaisant uniquement l'entreprise sera très difficile à atteindre. On peut par exemple développer une analyse "avant / après" permettant d'identifier clairement l'impact de la stratégie de médias sociaux sur chaque composante de l'écosystème.



2 - Les clients doivent participer à la définition de la stratégie social media. Et ceci est d'autant plus important que cette phase permettra de valider les idées, de s'assurer que les objectifs répondent aux attentes des clients. Plus les clients sont impliqués dans la définition de la stratégie, mieux celle-ci sera portée et plus nombreux seront les clients ambassadeurs.

Comment peuvent ils participer ?

Tout simplement en invitant 4 à 5 clients lors d'une journée ou demi journée de réflexion sur la stratégie. Les clients sollicités seront flattés d'être contactés pour donner leur avis et participer à un projet de ce type. Ce genre de séance est en général un échange fructueux, un dialogue important permettant de valider la stratégie de médias sociaux en identifiant les vrais problèmes des clients, pas ceux de l'entreprise.
Une stratégie de médiass sociaux ayant suivi ce process aura évidemment plus de chance de réussir : les clients donnent leur avis et corrigent le tir.


3 - Ensuite tout reste à faire :-) Définir les programmes, les metrics, les ressources, le plan média et les espaces sur lesquels intervenir.

jeudi 16 septembre 2010

Valeur d'un follower twitter p/r valeur d'un fan FB

0 commentaires
Encore une étude intéressante de e-marketer, mettant en avant une sorte de classification sur la probabilité à acheter un produit d'une personne Fan d'une marque via Facebook, ou Follower d'un compte d'une marque via Twitter.

Rappelez vous le calcul scientifique qui a été fait pour évaluer la valeur d'un Fan Facebook à 3,6$ je crois.
Sans compter les polémiques autour de ce chiffre magique qui peut tout et rien dire à la fois, en sachant que la qualité des fans recrutés est clé. Exemple, si l'on recrute des fans avec un jeu concours pour gagner un IPAD, la quantité sera là, mais surtout les fans non fans...

Mais restons sur cette nouvelle étude qui met en avant les chiffres suivants :

- 37% de followers de marque sont incités à acheter le produit, pour seulement 17% d'un fan FB
- 33% de followers de marque sont incités à recommander la marque pour seulement 21% pour FB

Quelle surprise !!

Allons, ouvrez tous un compte Twitter, car je viens de trouver la valeur d'un follower : 7,2$ !
Les agences aiment bien ce genre de repère !




-----------------------------------------------------------------------------------------------------




Comment centraliser ses profils médias sociaux

0 commentaires
Etre présent sur le web nécessite tout d’abord d’identifier les espaces qui sont pertinents pour ses propres intérêts et objectifs. Puis il convient de créer un profil sur chacun de ces espaces.

Evidemment, il est important de créer des profils qui tiennent la route : photos, identification claire, résumé concis et mise en avant des intérêts et objectifs. Beaucoup d’encre a coulé sur comment faire un bon profil, et en cherchant un peu sur Google, il y a des dizaines de tutoriels pour le faire.


Mais une des problématiques lorsqu’une présence web existe, c’est évidemment la centralisation des login, des mots de passe et surtout la manière dont on communique à nos contacts les différentes adresses sociales.

On peut insérer son URL twitter ou Linkedin dans sa signature d’emails ou des les documents officiels de son entreprise, mais si l’on détient une dizaine d’URL, cela devient encombrant. Il existe des outils de centralisation comme Poken (assez ludique avec l’utilisation d’une clé USB), mais pour rester simple, clair et professionnel, j’utilise de mon côté l’application SaaS XeeSm, qui permet de centraliser tous les URL sur une seule carte de visite sociale, et de le résumer en 1 seul URL, que l’on peut copier cette fois dans la signature des emails.


Cet outil est efficace pour affirmer sa présence web, communiquer avec ses contacts.


Dans un billet futur, je m’attarderai à ses qualités d’outil SRM, car c'est également un outil qui permet en quelques clics de visiter les sites sociaux des clients, partenaires, d’assigner des tâches et des objectifs.


Mais pour le moment, je reste dans sa présentation d’optimisation de son temps et de centralisation de des profils sociaux.


mardi 14 septembre 2010

Influence d'Internet dans le choix des vacances

0 commentaires
Une étude très intéressante proposée par Etude Benchmark Group explore l'influence d'internet et du web social dans le domaine du tourisme. Comment s'organisent les recherches d'hôtels et de voyage ? Quelles influences peut apporter internet à la prise de décision et au choix du lieu de vacances ? ...

Quelques chiffres marquants :

- près de 80% des sondés réservent leur hôtel par internet
- 90% trouvent leurs informations liées au choix de l'hôtel sur internet
- pour un long weekend, 60% visitent entre 3 et 5 sites pour faire leur choix
- 78% sont influencés par la notation des hôtels p/r à leur choix
- 73% sont influencés par les avis d'internautes

Le e-tourisme est certainement l'un des secteurs où l'avis des uns et des autres, les photos, les témoignages participent le plus dans le process de décision d'achat.


lundi 13 septembre 2010

Blues du social media manager...

0 commentaires
Est ce votre cas ?

jeudi 9 septembre 2010

Liste exhaustive des outils de reporting de médias sociaux

0 commentaires
J'ai déjà discuté ce sujet dans plusieurs de mes posts "meilleurs rapports qualité prix des outils de monitoring" ou "quel outil de social media monitoring choisir ?", mais là, faut dire que y'en a qui ont fait du travail de fourmis : certainement la liste la plus complète qui existe sur le marché avec près de 450 logiciels référencés, et surtout avec un descriptif (pitch) de ses fonctions. Très bon !
Merci la communauté !

Le lien : 450 outils de monitoring médias sociaux avec descriptif
Par contre, c'est en anglais.

lundi 6 septembre 2010

14 erreurs à éviter dans la rédaction d'un blog

0 commentaires












Dans la série blog, après avoir présenté les raisons pour une entreprise de créer et de maintenir un blog, je vous propose un petit récap sur les choses à éviter dans la rédaction d'un blog. C'est toujours facile de dire ce qu'il faut faire ou ne pas faire ("yaka fokon") mais il est bien de faire de temps en temps un rappel sur l'usage du blog.

  1. Inconsistance dans la régularité des posts
  2. Manque de focus dans le blog avec trop de sujets en dehors de la niche
  3. Trop de complaisance : ne vous laissez pas aller dans la facilité de votre expertise
  4. Manque de professionnalisme : il est important de garder une image de l’entreprise
  5. Ne pas être réactif à la participation des lecteurs
  6. Vendre son produit : ce n’est pas l’endroit, le client n’est pas là pour acheter
  7. Présenter l’offre de services ou les produits de son entreprise
  8. Craindre de répéter un sujet déjà discuté, le plus important est la manière dont vous le présentez
  9. Ecrire pour Google et non pour vos lecteurs
  10. Post trop long : le lecteur scanne un article et zappera d’autant plus vite qu’il est trop long
  11. Post sans illustration (image, photo, video etc…)
  12. Trop de bannières publicitaires
  13. Ne pas entrer en contact avec d’autres bloggers
  14. Eviter les plateformes de blogs type ‘ados’ – skyblog, Yahoo Blog, Myspace

mercredi 1 septembre 2010

Pourquoi faire un blog d'entreprise ?

2 commentaires
De nombreuse entreprises se sont lancées dans cette aventure. D'autres se posent encore la question, et ont parfois du mal à comprendre l'utilité d'associer un blog à leur site vitrine, ou leur site marchand. Voici quelques bonnes raisons de développer un blog d'entreprise :

1 - Donner un visage plus humain de l’entreprise
2 - Echanger avec les clients
3 - Partager son expertise ou sa passion
4 - Proposer du contenu frais et différent p/r au site marchand
5 - Augmenter son réseau
6 - Détecter de nouvelles tendances
7 - Augmenter la visibilité de l’entreprise et améliorer le référencement
8 - Créer de nouveaux partenaires professionnels
9 - Fidéliser les clients avec des contacts réguliers
10 - Proposer des informations archivées aux clients
11 - Augmenter le trafic du site marchand, et les ventes
12 - Mettre en place des relations de confiance
13 - Mettre davantage en avant les valeurs de l’entreprise
14 - Echanger sur des discussions en dehors du coeur de métier
15 - Se différencier de ses concurrents

Les maîtres mot sont CONVERSATION et VALEUR AJOUTEE

Voyez vous d'autres raisons clé ?

-

lundi 30 août 2010

Ca secoue chez Oasis et Facebook !

0 commentaires
Oasis est en train de vivre une belle aventure sur les médias sociaux. La marque a décidé d’investir un montant significatif dans une campagne principalement drivé par Facebook et qui a pour but d’élire le meilleur fruit de l’année. En 2 mots : le public vote pour son fruit préféré parmi 18 personnages-fruits, et le personnage-fruit gagnant du vote (qui s'étale sur plusieurs semaines) aura la chance de passer en spot pub TV au mois d'Octobre.


Cette campagne est très habile car elle réunit de nombreux points clé :


- le public est acteur : il intervient sur le choix du produit qui sera promu en spot TV

- la campagne mêle les médias sociaux et les médias traditionnels : facebook, youtube, partenaire presse, les points de vente relaient les votes, spot TV à venir en octobre

- la campagne est plutôt bien faite : chaque fruit est un personnage avec une personnalité différente - relayé par des animations youtube assez drôles

- l'animation Facebook est efficace, avec des posts réguliers sur les personnages-fruits, et plus d' 1 million de fans à ce jour

- le fait de devenir fan (ou de "liker") n'est pas assujetti à une loterie, ce qui permet de garder une qualité et un intérêt des fans pour la marque

- la campagne a été programmé sur plusieurs mois et évite ainsi un effet buzz à court terme

- le seul hic se situe au niveau du prix... a priori 1 million € au total

Donc à suivre de près pour cet exemple de médias sociaux en France plutôt bien démarré. Ci dessous quelques liens illustrant la campagne.



Fan page d'Oasis

Exemple de spot Fraise Ramon



Example de l'ananas

jeudi 5 août 2010

Le côté obscur des médias sociaux

4 commentaires
Je voulais partager avec vous un mail que j’ai reçu d’une agence de communication utilisant les médias sociaux pour l’un de ses clients.

Beaucoup d’agences ont recours aux billets sponsorisés pour aider une marque ou une entreprise à augmenter la visibilité, améliorer la e-réputation ou tout autre objectif. Pour cela, l’agence peut proposer à certains blogueurs de participer à une campagne contre rémunération ou avantages. La plupart du temps les blogueurs postent sur leurs blogs (ou sur d’autres supports qu’ils ont l’habitude d’utiliser) des billets… plutôt favorables à la marque, dressant une description avantageuse des produits ou de la marque en question.

Et c’est là qu’intervient le côté obscur, que je résumerais en 2 mots : mauvaise sélection, et évidemment contenu complètement faussé (être payé pour donner un avis favorable devrait en toute logique inciter à donner un avis favorable…)

1 - Mauvaise sélection : je suis considéré comme un blogueur très influent en RH et business…. Aie aie aie, c’est pas mon aire d’expertise – ça fait peur de savoir que l’agence se trompe déjà au démarrage de leur campagne. Je ne risquerais pas à travailler avec eux, c’est certain

2 - Contenu : il doit être constructif p/r à la marque pour être publié et rémunéré..


Est-ce une bonne utilisation des médias sociaux ?
A vous de juger !



Ci-joint le mail que j’ai reçu (quelques annotations de ma part entre parenthèses):



« Bonjour Pierre,

Comment vas-tu ? (je ne la connais pas d’ailleurs ?!!)
Je m’appelle XXX et je suis chef de projet pour une agence innovante de buzz marketing ; l’agence ZZZ

Notre dernier projet concerne le groupe WWW. Nous invitons d’ailleurs pour cela les bloggers français spécialisés en ressources humaines et business les plus influents pour participer à cette campagne avec nous. (erreur de selection, d'où sort cette information erronée, ca fait pas très sérieux quand même... !!)

Quelle nouveauté pour le groupe?
Depuis peu, le groupe WWW est devenu RRR, leader mondial des titres de services prépayés. Le groupe a effectivement séparé ses activités UUU des services prépayés pour des solutions toujours plus adaptées et ayant pour ligne directive « rendre la vie plus facile » (comprends pas le problème, ca donne pas envie de participer, et franchement l'avantage client, c'est quoi là ??...)

Si tu ne veux pas rater cette opportunité (wouaoouu super opportunité!!), deviens membre de la CCC afin de pouvoir participer à cette toute nouvelle campagne. Tu recevras ainsi une invitation pour faire partie des bloggers à véhiculer l’information du changement de statut de WWW et seras payé pour publier cette information sur ton blog (ah ça y est... si on est payé, je vais dire que des bonnes choses, bien ciblé).

Tu pourras présenter librement ton opinion du moment que c’est fait de manière constructive. (constructive = positif, c'est ça ??)

N’hésite donc pas à me contacter à l’adresse suivante SSS si tu as des questions, je me ferai un plaisir d’y répondre.

J’espère avoir attisé ta curiosité (attisé plutot ma déception d'un mauvais ciblage... pas de chance, ma spécialité c'est les médias sociaux !!! pas les RH) pour cette campagne et entendre parler de toi rapidement!

Très bon après-midi et un bon week-end »