lundi 25 octobre 2010

Pourquoi je ne pense pas que la stratégie de Demeco sur les médias sociaux soit la bonne

Demeco s’est lancé dans les médias sociaux récemment, et a largement communiqué sur ce sujet sur le web, par l’intermédiaire de bloggeurs parisiens et lyonnais, et également par son directeur général, Thierry Pimond. La synthèse de cette stratégie est disponible sur le site de French-Web

Avant de développer mon argumentaire, je veux rappeler quelques points clés

Objectifs ?

+ rencontrer les 80% de « do it yourself » qui déménagent sans l’aide de professionnels

+ les sensibiliser aux galères du déménagement entre amis, collegues etc

+ les faire adhérer au produit de Demeco avec l’aide de clips vidéos divertissant, jeux concours etc…

+ installer Demeco sur les réseaux sociaux en 2011

Comment ?

En s’appuyant sur un bloggeur de renom lyonnais (et non parisien !merci @Madeinyou) , faire du buzz en filmant son déménagement et le rendant accessible sur le web, avec d’autres petites vidéos.

Où ?

Principalement Facebook et Twitter. Le support de référence est le site www.aidezmoi-ademenager.com qui est une page Facebook, avec une page d’accueil, un onglet vidéo.

Combien ?

Le coût a été communiqué de manière transparente : 130K€

Quand ?

Tout s’est fait entre Septembre et Octobre. Le buzz sur la blogosphere ayant été relayé mi Octobre.

Les 1er résultats ?

Fan page : 133 fans / Compte Twitter : 33 followers

Il semblerait que les 1er résultats ne soient pas à la hauteur de l’investissement engagé, cette affirmation n’engageant évidemment que moi : 133 fans et 33 followers….. pour près de 130K€ de dépenses. Mais attention à ne pas tirer de conclusions trop hatives sur le ROI, en sachant évidemment que c’est un investissement long terme.

Mais les raisons qui m’amènent à penser que cette stratégie n’est pas vraiment adaptée sont doubles :

1 – Quelle est la valeur ajoutée de Demeco pour son eco-système, et ses clients /prospect en particulier ?

Je ne la vois pas. Les objectifs principaux mis en avant dans la définition de cette stratégie sont centrés sur l’entreprise et tournent tout simplement autour de la présentation de l’offre de service de Demeco. Cela ressemble trop à une communication classique, où la cible est identifiée et le message envoyé. La cible étant ceux qui twittent sur le déménagement ou qui sont fans de leur page FB, et le message explicitant que c’est bien plus simple de faire son déménagement par un professionnel.

Il y a certes un désir de la part de l’entreprise de démarrer un échange avec son ecosystème (cf le « développer en 2011 une politique relationnelle sur les réseaux sociaux » dans l’article de French Web), mais les actions (en tout cas actuellement citées) ne coïncident pas avec cette idée.

Qu’est ce qu’un prospect ou client peut tirer de cette stratégie ?... j’ai franchement du mal à le définir. Demeco mise sur le fait que ces clients vont adhérer à leur produit grâce aux vidéos, jeux concours etc…

2 – Est-ce que les plateformes choisies sont les meilleures ?

Twitter étant très peu utilisé par les français, est il si pertinent d’appuyer sa stratégie sur ce canal ? Je pense qu’il y a des espaces plus pertinents sur lesquels l’entreprise peut réaliser une veille proactive, en s’appuyant également sur des clients ambassadeurs pour les aider à intégrer la chaine de recommandation. Je pense notamment aux nombreux forums et espaces de discussions sur lesquels échangent de nombreuses personnes sur ces sujets

En résumé, je pense que l’entreprise a pris le problème a l’envers en fixant des programmes et actions basées sur des objectifs fixés par l’entreprise, et ne répondant pas forcément aux problématiques de leurs prospects. Il aurait été par exemple judicieux de comprendre pourquoi tant de personnes sont dans le mode ‘Do It Yourself ’, quelles sont les raisons principales ? quelles sont les préoccupations clés de ces personnes ? Et partir de ce type d’analyse pour définir sa stratégie qui apporte un "plus" pour l'écosystème, et pas uniquement pour l'entreprise.

3 commentaires:

  1. Bonsoir Pierre,
    Je vous trouve ce billet très instructif.
    Dans le cas de Demeco, ne peut-on pas se demander si le problème ne vient pas de leur offre ? Je pense qu'une stratégie de médias sociaux ne peut être réussie que si elle vient en complément d'une offre qui répond aux besoin de la cible.
    Cette campagne pourrait être au top pour une entreprise comme "déménagerseul.com" qui elle cible les "do it yourself". Il est dans ce cas plus facile d'apporter de la valeur ajoutée à la communauté en promulgant conseils et autres.
    Certaines démarches ne sont elles pas déjà vouées à l'échec ?

    RépondreSupprimer
  2. Hello Axel,
    effectivement, si le produit ou service rendu n'est pas en adequation avec les besoins reels des clients, la strategie de medias sociaux aura plus de mal à exister. Mais leur offre existe et repond aux besoins des personnes qui désirent un demenagement professionnel. Je pense que le pb se situe sur la maniere d'aborder leurs prospects à travers cette campagne, qui, me semble t il n'apporte pas de valeur ajoutée réelle àcette audience.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Pierre,

    Nous suivons avec attention l'ensemble des discussions qui ont lieu sur le web à propos de notre marque et de nos services, et nous réagissons en fonction du problème rencontré et essayons d'apporter les réponses les plus personnalisées possible.

    Vous trouverez sûrement quelques éclaircissements au sujet de notre stratégie médias sociaux sur notre dernier article sur Facebook: http://ow.ly/331dv

    A suivre!

    L'équipe Demeco.

    RépondreSupprimer