mardi 18 décembre 2012

Communautés e-santé : médecins, infirmiers, sages-femmes ...

0 commentaires

Une communauté web largement dominée par les médecins généralistes


Il existe de nombreux sites et blogs centrés sur les métiers de la santé.  Des plateformes de Q/R entre patients et professionnels de la santé, des forums tels que Doctissimo. Mais qu'en est-il des espaces dédiés aux professionnels développés pour partager une expérience, des états d'âme ou des conseils entre professionnels ?

Le cabinet de conseil Social Media Kapital a réalisée une étude dans ce domaine, dont quelques points sont partagés ci dessous :

  • Près de 330 sources spécialisées ont été identifiées par métier (médecin, dentiste, sage femme etc)
  • Cela représente environ 750 articles / billets par semaine
  • Ces 330 sources sont composées de 76% de blogs, 14% de sites et 10% d'espaces communautaires
  • Les communautés sont assez variées : près de 10 communautés chez les dentistes, comme edonthology, une 15aine pour les médecins, plusieurs chez les infirmiers et orthophonistes...
  • Les médecins tirent leur épingle du jeu, représentant environ 41% des sources
  • Viennent ensuite les infirmiers 12% et les sites d'actualité spécialisés sur la santé 11%
  • Les autres métiers sont présents mais dans une proportion bien moindre
  • Facebook est peu utilisé : 20% des sources ont une page ou profil Facebook associé
  • Plus de twittos : 33% des sources en utilisent, et ce ratio monte évidemment en fonction de l'influence
  • 110 comptes twitter totalisent 370 000 followers















vendredi 26 octobre 2012

Pinterest : plus efficace que Facebook ?

0 commentaires

Est ce que Pinterest peut générer davantage de ventes que Facebook ?


Pinterest : nombre utilisateurs et trafic


Pinterest a fait une ascension fulgurante depuis sa création en 2010. Après 2 ans d'existence, ce site est devenu le 24ème site le plus populaire aux Etats-Unis, avec une 20aine de millions de visites par...mois. Le nombre d'utilisateurs est d'environ 12 millions de personnes. En France, l'utilisation reste encore très faible, environ 70 000 visites par mois.




Qui utilise Pinterest ?


Les femmes ! Elles sont majoritaires : 80 % des utilisateurs sont des utilisatrices. Mais certaines disparités existent entre pays. En Angleterre le ratio est presque inversé avec seulement 44% de femmes utilisatrices. Cela s'explique par une moins populaire et davantage ciblée sur les geeks et expert marketing.

La répartition des ages
  • 17% ont entre 18 et 24 ans
  • 30% ont entre 25 et 34 ans
  • 25% entre 35 et 44 ans


Quelles sont les secteurs activités et thématiques partagées sur Pinterest

Au global, sur Pinterest, on aime épingler :
  • les créations personnelles, craft
  • Les bons petits plats faits maison et cocktails
  • La déco et aménagements intérieurs
  • La mode, vêtements
  • Les jolies coiffures
  • Les thématiques liés au mariage, au voyage





Donc pour résumer, si vous business est lié à la décoration, mode, beauté, design, gastronomie, l'art ... et que votre coeur de cible est une femme entre 30 et 40 ans, il faut envisager une présence sur Pinterest de manière sérieuse !


Des résultats concrets sur la performance de Pinterest

  • L'entreprise Bottica, spécialisée dans la vente online de bijoux et accessoires, a communiqué que Pinterest est à l'origine de 10% de ses ventes online, contre 7% pour Facebook. L'acheteur en provenance de Pinterest dépense plus que celui en provenance de Facebook avec un panier moyen de 185$ contre 85$.

  • L'entreprise SONY qui a développé une stratégie sur Pinterest a publié des résultats plutôt encourageants. Pinterest génère 2.5 fois plus de trafic vers son site que son compte Twitter déjà bien garni avec 80 000 abonnés. Intéressant de voir également que le comportement des internautes évoluent vers Pinterest car il épinglent 10 plus les articles de Sony qu'ils ne les tweetent.

  • L'entreprise Converto a réalisé une étude sur 500 e-retailer aux Etats-Unis. La tendance se confirme grandement. En avril 2011, 1.2% du CA issu des médias sociaux provenait de Pinterest. La part est passée à 17.4% en avril 2012, et ils anticipent une augmentation à 40% en cette fin d'année 2012.

  • Une autre étude de Shareolic vient contredire celle ci dessus. Elle est basée non pas sur 500 e-retailers, mais sur 200 000 sites web qui utilisent le "pin button". Les résultats sont bien inférieurs avec seulement 1% du trafic généré par Pinterest. Evidemment ces chiffres sont peu comparables, car d'un côté on a des sites ecommerces spécialisés dans la vente en ligne, et de l'autre toute sorte de sites web qui n'ont pas forcément développé un usage de Pinterest.

Le petit poucet Pinterest en France est donc à suivre de près et les entreprises dont leurs produits et cibles correspondent à ce qui est décrit plus haut, doivent mettre cet outil dans leur equation de présence sur les médias sociaux.






lundi 15 octobre 2012

Les médecins sur la blogosphère française

0 commentaires

De nombreux médecins sont présents sur le web


Après avoir présenté rapidement la communauté des entrepreneurs, et toujours dans l'optique de la mise en place d'une stratégie d'engagement ciblée, voici quelques éléments concernant la communauté de médecins sur le web français.

Lors d'un prochain billet, je partagerai davantage d'informations liées à la communauté e-santé et à la répartition des différents métiers existants sur la blogosphère : médecins, infirmiers, dentistes, sage femmes etc.

Les chiffres cités ci dessous sont issus d'une étude E-santé réalisée par Social Media Kapital. Ces chiffres sont centrés sur les médecins exclusivement :


  • 105 blogs actifs liés à la médecine
  • 25% sont issus de médecins d'hôpitaux
  • 42% sont issus de médecins libéraux, le reste n'étant pas précisé
  • Sur cette communauté de médecins blogueurs, la grande majorité est généraliste (52%), quelques spécialistes sont présents (cardiologues, dermato etc) ainsi que quelques étudiants
  • En terme d'influence au sein de la communauté, 17% d'entre eux sont identifiés comme très influents, 12% moyennement influents et 71% comme peu ou pas influents
  • Les médecins twittent !! 40% d'entre eux ont un compte twitter additionnant près de 42 000 followers



Etude Social Media Kapital









Les questions que doivent désormais se poser les entreprises désirant mieux connaitre cette communauté sont :

- qui sont les influenceurs ?
- quels sont leurs préoccupations et problématiques ?
- est ce que cette communauté de médecins est liée avec d'autres métiers ?
- quelle valeur ajoutée l'entreprise peut-elle leur apporter ?


Un premier indice... le blog le plus influent au sein de cette communauté est le blog d'une jeune médecin généraliste nommé 'Juste Apres Dresseuse d'Ours' 




jeudi 4 octobre 2012

La page Facebook de la redoute en fail ?

0 commentaires
Dans le cadre de formations que je réalise régulièrement sur FAcebook, je fouinais sur le web sur de bons exemples de pages entreprises Facebook. Et là, surprise ! Que vois-je ? la photo de couverture de La Redoute.

Rien de mal en soi une photo de couverture, certes. Mais bon quand même : la page de La Redoute gère environ 1 million de fans, ce qui est pas mal. Qu'est ce qui accroche mon regard ?
En tant que marketer rigoureux vous avez trouvé ?































Ben... la photo de couverture ne respecte pas les conditions d'utilisation de la page entreprise de Facebook : partie III, paragraphe B : "Les couvertures ne doivent pas contenir :  prix ou informations d'achat, comme « 40 % de remise » ou « téléchargez-le sur socialmusic.com » (...)"

Y'a des choses plus graves dans la vie certes, mais là c'est quand même assez gros.
Laissons voir si la Redoute fait une veille ereputation sur le web et si un de ses community managers (ou agence ?) tombe sur cet article :)

Ceci étant dit, la page est plutôt pas mal et les applications liées intéressantes pour la cible... dommage pour ce hic !


jeudi 23 août 2012

Radian6 ou Sysomos ?

3 commentaires

Radian6 et Sysomos : deux outils de social media monitoring assez similaires


Dans le cadre des activités de notre cabinet de conseils Social Media Kapital, nous utilisons plusieurs outils de monitoring sur les médias sociaux pour mener des opérations d’analyse web2.0 ou de veille (ereputation, concurrentielle, sectorielle etc.)

Parmi ceux-ci, nous avons utilisé Radian6 et Sysomos.

Notre retour d'expérience est le suivant :

  • Ces deux outils ont un prix de départ assez similaire aux alentours de 500€ par mois
  • Les deux outils sont relativement proches en terme de fonctionnalités
  • Les deux outils couvrent de nombreuses sources, et toutes les plateformes (sites, blogs, forums, twitter, videos etc)
  • L’un et l’autre permettent la collaboration, l’analyse de sentiment manuelle, l'identification de sources influentes
  • Radian 6 est davantage orienté graphs et charts, et  permet donc d’étoffer ses analyses en drill down, ce qui est très pratique
  • Sysomos a son buzz chart, très pratique pour identifier des sujets connexes à la thématique analysée
  • L’un et l’autre se valent, mais ce qui peut faire la différence se situe sur la période d’analyse : Radian 6 reste sur une période de 3 mois glissants en prix de départ, Sysomos ne met pas de limite sur la période d’analyse.

Dans tous les cas, avant de décider, il convient de tester l’outil ce qui vous permettra de vous familiariser avec le logiciel, et votre choix sera fait rapidement.
De notre côté, nous utilisons l’un et l’autre… le choix est difficile ! Mais à choisir entre les deux je prendrais Radiomos :)


Buzz graph de Sysomos



mardi 7 août 2012

Quel outil de social media monitoring pour mon entreprise ?

0 commentaires

Le choix d'un outil de monitoring est important pour bien gérer sa stratégie médias sociaux




Il existe des centaines d’outils de reporting, de veille ou de monitoring sur les médias sociaux. Il en existe des gratuits, des payants, des mono-moteur, des meta-moteur. Certains sont français, d’autres anglo-saxons mais analysant le français. Il en existe entre 600 et 800 aujourd’hui, contre une cinquantaine il y a 5 ans.

Une liste exhaustive existe et a été créée par Ken Burbary. Elle est difficilement exploitable car elle ne présente pas de classement ou de notation, mais c'est un bon début pour aller piocher des noms d'éditeurs de logiciels.


Comment s’y retrouver ? Quels critères l’entreprise doit prendre en compte pour choisir son outil de monitoring ? 

12 critères nous paraissent importants dans le choix de l’outil 

  • Langue de l’interface
  • Champ géographique et langage analysé
  • Types de sources utilisées
  • Volume des sources
  • Fonctionnalité de recherche en temps réel
  • Critères de calcul d’influence
  • Ajustement manuel de l’analyse de sentiments 
  • Système de classement des résultats
  • Système d’assignation de tâches, alertes
  • Représentations graphiques, rapports automatiques
  • Fonctionnalité de l'analyse (sémantique, nuage mots clés, thématiques etc)
  • Prix

L’entreprise qui désire mettre en place une veille e-reputation ou qui désire réaliser des analyses web devra avoir recours à un outil payant afin d’avoir une qualité des résultats fournis. Mais attention, les prix varient de 20€ par mois à plus de 2 500€ par mois.

Social Media Kapital peut vous aider à faire ce choix en fonction de vos objectifs sur les médias sociaux.

vendredi 3 août 2012

Les communautés web, la nouvelle manière d'engager son entreprise

0 commentaires

Les communautés de blogs représentent une opportunité importante de visibilité pour l'entreprise


Vous êtes une entreprise dont les clients sont principalement Btb ?


Alors vous devriez être intéressé par les communautés Btb présentes sur le web. Il en existe des centaines, composées elle-mêmes de plusieurs centaines ou milliers de sources. Elles regroupent parfois des milliers de membres et sont lues par des milliers d’entreprises. Vos prospects, vos clients.

Vous voyez le potentiel ?

Illustrons avec quelques exemples de communautés Btb : les architectes, les entrepreneurs et créateurs d’entreprises, Securité IT, Cloudcomputing, Marketing, Management RH, les avocats, le développement durable, la Virtualization, la Gestion de projet etc.




Votre entreprise est spécialisée dans le BTC ?


Si c’est le cas, vos cibles sont certainement parmi les exemples de communautés web suivantes : les mamans, la mode, les randonneurs, la pêche, les passionnés de cinema, les passionnés de vélo ou de vin, les gastronomes, la génération Y, le jardinage,  le mariage, les jeux videos etc.

Vous avez à portée de clic des communautés correspondant à votre cible, à votre cœur d’activité. Nous ne parlons pas de base de données d’adresse emails ou postales, mais de communautés évoluant au gré de leurs actualités et de leurs passions.

Social Media Kapital vous aide à vous engager avec votre communauté :
-          En identifiant les sources qui la composent
-          En identifiant les influenceurs
-          En identifiant les thématiques et préoccupation de la communauté
-          En calculant votre part d’audience et celle de vos concurrent
-          En définissant votre stratégie d’engagement

Avez vous déjà mis en place une stratégie d'influence avec de telles communautés ? Quelles sont vos expériences ?





mardi 31 juillet 2012

Les médias sociaux et le secteur public en France

0 commentaires

Comment sont utilisés les médias sociaux dans le secteur public en France ?


Dans le cadre de l'initiative européenne DA12, dont le blog est disponible ici, Social Media Kapital a réalisé une analyse sur la présence du secteur public français sur les médias sociaux. Pour cela, l'analyse s'est concentrée sur 4 groupes d'acteurs publics :
  • les ministères
  • les ministres en tant que personne
  • les 10 régions les plus importantes
  • les 10 villes les plus importantes

Analyse de la présence sur les médias sociaux 



Points clés observés sur la présence du secteur public sur les médias sociaux

  1. Twitter est la plateforme la plus utilisée sur les 4 groupes
  2. L'utilisation des plateformes videos est assez répandue pour les ministères et ministres, et en particulier Daily Motion. Ces plateformes permettent en effet de partager les interviews et moments importants des personnalités politiques, mais également de faire la "promotion" sous forme de vidéos des différents ministères et des actions mises en places
  3. Les blogs sont très utilisés au niveau individuel, et en particulier pour les ministres en tant que personne, mais ils restent peu utilisés au niveau des ministères, régions ou villes.
  4. Il existe parfois de fortes disparités au sein des groupes analysés : par exemple Lille possède près de 75 000 fans sur sa page Facebok comparé à seulement 6500 pour Toulouse. Ces différences mettent en avant le niveau d'avancement de certaines villes dans une stratégie de présence et d'engagement.
  5. Absence de réelle stratégie participative de la part des villes : sur les 10 villes analysées,  seules Montpellier et Bordeaux ont développé de réelles plateformes participatives donnant la parole aux citoyens pour réfléchir à des projets citoyens.
  6. On peut voir également une approche différente entre d'une part les ministères et ministres, et d'autre part les collectivités : les premiers sont davantage orientés sur la communication push, les seconds sur un engagement et échange citoyen.


Il apparaît donc que de réelles opportunités existent pour développer des stratégies participatives avec les citoyens. Une nouvelle ère s'ouvre dans la relation collectivités - citoyens et les collectivités devraient davantage exploiter ces nouveaux medias.



vendredi 13 juillet 2012

La communauté des entrepreneurs sur le web en France : cartographie et influenceurs

0 commentaires

La communauté des entrepreneurs : une communauté dense et active




Social Media Kapital cartographie pour ses clients des communautés ciblées. Certaines sont faciles à identifier car assez communes, comme celles des entrepreneurs, d’autres plus spécifiques et moins visibles sur le web, comme la communauté liée aux retraites par exemple.

Attardons-nous sur la communauté web des entrepreneurs. De quoi est-elle composée ?


  • De forums spécialisés sur la création d’entreprises et l’entreprenariat
  • De réseaux professionnels 
  • De blogs de consultants spécialisés dans la création d’entreprise
  • De blogs d’entrepreneurs partageant leur expérience
  • De sites plus ou moins évolués de clubs business
  • De groupes plus ou moins importants sur Linkedin ou Viadeo et centrés sur l’entreprenariat


Toute entreprise travaillant dans le Btb va identifier une opportunité à connaître cette communauté. Elle y verra rapidement une cible qualifiée, source de prospection commerciale.

Social Media Kapital assiste ses clients dans l’approche des communautés et insiste sur le respect de règles importantes :


  • Une communauté n’est pas une base de données d’emails à spammer
  • L’entreprise doit connaitre cette communauté et l’écouter avant de l’interpeller
  • L’entreprise doit avant tout intéresser la communauté
  • L’entreprise ne doit pas mettre en avant ses produits ou service
  • L’entreprise ne doit pas vendre


Revenons à la communauté d’entrepreneurs. Voici les estimations de Social Media Kapital sur la taille de cette communauté :



  • Elle est composée de 350 à 500 sources (blogs, forums etc.)
  • Elle génère entre 1000 et 1500 posts par semaine
  • Parmi ces sources une trentaine est influente 


Les connaissez-vous ? Savez-vous qui ils sont et ce dont ils parlent ? Connaissez-vous les influenceurs ? Avez-vous une stratégie d’influence et d’engagement avec les influenceurs ? Parlent-ils de vous ou de vos concurrents ?

Social Media Kapital peut vous aider à identifier votre communauté web correspondant à votre cible marketing et à établir une stratégie d’engagement.

mercredi 11 juillet 2012

Comment organiser un plan d'animation Facebook ?

0 commentaires

Bien organiser son plan d'animation de la page Facebook sera un plus pour le community manager


Si l’entreprise a choisi Facebook comme élément d’engagement avec sa communauté sur les réseaux sociaux, il va falloir définir une ligne éditoriale de cette page Facebook.
Celle-ci doit évidemment être adaptée aux objectifs de la stratégie définie sur les réseaux sociaux. 

Social Media Kapital recommande à ses clients de définir un plan d’animation qui permettra à l’entreprise de mieux organiser son intervention sur Facebook.

Les avantages :

  • Visualisation des thèmes abordés
  • Anticipation du nombre de posts par semaine
  • Check sur la cohérence avec les objectifs de la stratégie
  • Organiser un backup si nécessaire
  • Pas de perte de temps sur la recherche de contenu


Un plan d’animation doit anticiper au moins les 2 premiers mois. Ce n’est pas un document gravé dans le marbre, car il faudra le faire évoluer avec l’actualité, mais c’est indispensable pour démarrer sereinement son engagement aves sa communauté sur Facebook. Pour qu'il soit réussi, le plan d'animation doit varier les contenus (videos, photos, liens etc) et surtout le sujet mis en avant (actualités clients, problématique de la communauté, jeu, actualités du secteur etc).

Une ligne éditoriale claire et intéressante pour la communauté assurera un bon taux d'engagement et   une croissance régulière du nombre de fans.

mercredi 20 juin 2012

Panorama de l'e-tourisme 2012

5 commentaires

Les médias sociaux et l'e-tourisme en 2012


Depuis plusieurs années, le secteur du tourisme est particulièrement impacté par les médias sociaux et réseaux sociaux. Plus que jamais l’internaute partage du contenu, lit des avis, critique, recommande. L’internaute surfant pour rechercher son lieu de vacances est également concerné par ce comportement. Certains spécialistes le dénomment d’ailleurs le « touristonaute ».

Afin d’y voir plus clair, Social Media Kapital a développé le panorama de l’e-tourisme 2012. Celui-ci a pour objectif de mieux comprendre les rouages et interactions entre les réseaux sociaux, le touriste et l’établissement touristique (hôtel, restaurant, auberge, camping etc.).

Vous remarquerez, que la trame de ce panorama de l’e-tourisme 2012 s’appuie sur le visuel efficace utilisé par Frédéric Cavazza





3 phases importantes du "touristonaute" ou du e-touriste :
  • La préparation du séjour
  • Le séjour en lui même
  • Le témoignage à l’issue du séjour

En fonction de son degré d’implication sur internet , l’e-touriste sera plus ou moins actif dans chacune de ces phases  Certains s’exprimeront pro-activement en laissant des avis ou en posant des questions, d’autres seront passifs en lisant les articles qui les intéressent, mais en ne produisant aucun contenu sur le web. Ne pas produire de contenu ne signifie pas que cela est peu important pour le professionnel du tourisme. Un lecteur e-touriste se fiera aux avis et témoignages pour prendre sa décision. Il est donc important qu’il puisse trouver du contenu intéressant et bien organisé.

Pour chacune de ces phases, l’e-touriste peut  s’appuyer sur 6 grandes familles ou technologies :


 1 – Les communautés ciblées

Celles-ci regroupent des passionnés d’activités de loisirs ou culturelles. Généralement, ces communautés se composent de blogueurs, mais peuvent inclure aussi des forums spécialisés. Au sein de ces communautés,  les membres partagent leur passion et échangent potentiellement sur des bons plans et  bonnes adresses. Ils partagent également leur expérience liée à leur activité. La communauté de pêcheurs de loisirs aura tendance à partager leur dernière pêche et décrire les lieux dans lesquels ils ont réalisé leur passion : le coin, les hôtels, le poisson, le temps, l’ambiance etc. Il existe de nombreuses communautés :  les golfeurs, les veli-planchistes, les surfers, l’équitation, les randonneurs etc.

2 – Les recommandations d’amis


Cela est toujours l’élément le plus influent dans la prise de décision de l’e-touriste dans son choix de vacances. Evidemment, les avis réels sont toujours efficaces. Mais de plus en plus, Facebook interviendra avec les photos vacances partagés par ses amis. La plupart du temps, les amis mettent les plus belles photos et décrivent les lieux de manière alléchante pour donner envie.

3 – Les avis d’autres e-touristes

De nombreuses plateformes d’e-tourisme permettent aux vacanciers de laisser des avis et partager des photos : Qype, IgoUgo, Vinivi etc. Ces plateformes auront également un degré d’influence sur le choix du lieu.

4 – Le partage

Youtube, Flickr et maintenant Pinterest sont utilisés pour partager des moments de loisirs. De nombreuses vidéos Youtube ont été postés par des e-touristes afin de partager des moments de vacances. Souvent re partagés sur Facebook ou Twitter. Encourager la publication de contenu sur ces supports est essentiel pour l’amélioration de la visibilité territoriale.

5 – Comparaison de prix

Certains sites sont spécialisés dans la comparaison de prix de voyage, comme Trivago ou Kayak. Le professionnel du tourisme aura évidemment plus de visibilité s’il est inclus dans ces annuaires de prix, et pourra également ajuster son offre en pouvant mieux se positionner p/r à  ses concurrents.

6 – Plateforme de réservation

Ces plateformes sont de plus en plus incontournables et offrent des voyages clés en main et fournissent aussi leur propres plateformes d’avis : Expedia, Booking.com, Venere. L’ établissement a donc intérêt à être enregistré en bonne et due forme, sans négliger l’aspect attractif de sa fiche (photos, explication, activités etc)


 

Deux plateformes sont néanmoins devenus indispensable pour le professionnel de l’e-tourisme : Trip Advisor et Google Adresse.


Si une priorité doit être choisie, il convient de se focaliser d’abord sur ces deux plateformes incontournables dans l’e-tourisme.
  • Géolocalisation de Google utilisée sur de multiples applications et intégrant les avis d’utilisateurs
  • TripAdvisor génère plus de  50 millions de visites par mois dans le monde et permet un partage d’expérience organisé et fiable

Enfin, le dernier aspect que le professionnel de tourisme doit prendre en compte, est la variété des outils de communication que l’e-touriste peut utiliser :  l’ordinateur (plutôt pour ses phases de recherches réalisées dans le salon) mais aussi son smartphone (pour localiser un restaurant par ex) ou encore sa tablette (pour donner un avis ou partager son expérience de la terrasse de l’hôtel…)








vendredi 27 avril 2012

Ma visite au salon La Mêlée Numérique à Toulouse

0 commentaires

Conférence sur les nouveaux médias et réseaux sociaux enrichissantes

Je n'ai pu participer qu'à la deuxième journée de ce salon numérique réputé sur Toulouse.
Je dois dire que pour ma première visite, j'ai été agréablement surpris par le professionnalisme de l'organisatio et la qualité des intervenants.

Mes coups de coeur du salon numérique

J'ai participé à quelques conférences, et chacune d'entre elles a été très intéressante. Les deux qui m'ont captées le plus :

  • Conférence sur les comparateurs de prix et les maketplace : animé par Guilhem Gleizes de l'agence Cibleweb. Très bonne intervention qui a mis en évidence la complexité de gestion de flux de catalogue produit pour l'intégration des market place tels que Amazon, Ebay, Cdiscount etc.

  • Conférence sur la révolution numérique, animée par Frédéric Cavazza avec des intervenants variés tels que Melty, La Tribune, Creadity. Toujours agréable d'avoir des retours d'expérience sur le sujet avec l'animation bien calibrée de Cavazza. J'ai particulièrement apprécié les remarques de Denis Lafont-Trevisan de CapGemini, sur l'importance de la sociabilisation de l'acte d'achat, qui devrait davantage être prise en compte par les entreprises.




Enfin, trois belles surprises lors de ce salon :
  • La startup innovante toulousaine MyFeelBack spécialisée dans le social CRM mobile, qui permet à l'entreprise de bénéficier de nombreuses possibilité pour s'engager avec ses clients et réduire ses coûts

  • Le cabinet de conseil Captin qui avait un stand d'exposition et dont sa dirigeante Catherine Epstein a été formée par la Medias Sociaux Academy, et cela fait toujours plaisir de voir la réussite de pairs !

  • Le cabinet Pragma Consult, dont sa dirigeante Elvire Prochilo a été dans la même promotion que moi à l'université, et que je n'avais pas revue depuis !




mardi 24 avril 2012

Les freins de l'entreprise à utiliser les médias sociaux

1 commentaires

Pourquoi l'entreprise est parfois frileuse à utiliser les réseaux sociaux ?

Dans le cadre de mon activité de conseils en médias sociaux, je croise des profils d'entreprises différents :
  • pme ou grand compte
  • cible btc ou btb
  • présence de distributeurs ou vente directe

Je ne pense pas que la taille de l'entreprise soit un élément déterminant dans son engagement sur les réseaux sociaux. Je pense que le facteur clé est le niveau de compréhension des enjeux des médias sociaux pour l'entreprise. En effet j'ai pu constaté que de très grandes entreprises, ayant déjà une présence sur les réseaux sociaux, peuvent avoir une vue plus étriquée des médias sociaux qu'une PME innovante. Tout dépend du niveau de connaissance de l'entreprise de l'utilisation des médias sociaux. Parfois de manière surprenante, la grande entreprise, conseillée par ses agences marketing, est larguée sur ce qu'elle doit faire sur les réseaux sociaux, est frileuse sur son engagement et est désorientée sur l'organisation interne ou externe à avoir..


Les freins identifiés les plus courants

  1. La confusion sur l'utilisation des outils (Facebook, Twitter, Blog)
  2. L'approximation de ce que les médias sociaux représentent
  3. La peur de dévoiler des données confidentielles
  4. L'appréhension de clients venant critiquer négativement l'entreprise
  5. Les problèmes de ressources internes
  6. L'absence de budget dédié
  7. La peur de communiquer trop publiquement aux yeux des concurrents
  8. Le manque de support de la hiérarchie sur les médias sociaux
  9. Le scepticisme sur ce que les médias sociaux peuvent apporter à l'entreprise

A mon sens, le travail majeur se situe au niveau de l'évangélisation des médias sociaux aux entreprises. Il faut que celles-ci soient davantage conscientes leurs enjeux stratégiques et de leurs impacts potentiels sur les départements marketing, ventes, service support ou encore gestion de stock.

mardi 10 avril 2012

L'economie numérique à l'ère de la Mêlée Numérique de Toulouse

0 commentaires
Dans mon poste précédent, je vous ai fait part de la tenue du salon TIC Sud Ouest sur Toulouse les 25 et 26 avril 2012.
Je vous propose un focus particulier sur un sujet débattu lors de ce salon : l'économie numérique.


La Mêlée Numérique propose en effet un focus sur les usages des nouvelles technologies dans
les entreprises afin de mieux identifier celles qui permettront de développer leur
avantage compétitif.

En effet, si la filière informatique régionale permet à Midi-Pyrénées d’être la 1ère région française pour les TIC (hors Ile-de-France), les entreprises ne sont pas encore suffisamment convaincues que l’investissement dans les TIC est un facteur clé de leur compétitivité.

Dans le cadre de ce salon TIC, la Mêlée Numérique développe des ateliers et une zone d’exposition dédiée aux usages des outils numériques au sein des entreprises, et avec un zoom notamment sur :

  • les ERP,
  • la relation client multi-canal,
  • les communications entre machines (MtoM),
  • les nouvelles interfaces graphiques,
  • les nouvelles techniques de développement d’applications,
  • les réseaux sociaux et le Web 2.0,
  • les usages professionnels des tablettes et smartphones,
  • les nouveaux modes de travail.

Cela s'avère donc assez utile pour toute entreprise désirant en savoir plus sur ces sujets !



lundi 19 mars 2012

La ville du futur s'invite à la Mêlée Numérique les 25/26 avril 2012

0 commentaires
Plus de 3 000 visiteurs et 150 exposants se retrouveront à La Mêlée Numérique  les 25 et 26 avril 2012 au Centre des
Congrès Diagora à Labège (Toulouse) pour découvrir, échanger, expérimenter autour des dernières innovations et
bonnes pratiques numériques. 60 débats, des dizaines de démonstrations novatrices et de très nombreux experts
nationaux et internationaux animeront ces rencontres aujourd'hui incontournables. 7 grandes thématiques seront
abordée, avec notamment la Ville du Futur qui y tiendra une place importante.

Je ferai de mon côté le déplacement et participerai à ce salon qui va être le spot numérique d'avril dans le sud de la France. De nombreux sujets y seront traités tels que :


  • SoLoMo - Social Local Mobile
  • Référencements naturel et payant
  • Moyens de paiement
  • Comparateurs
  • Logistique
  • Nouveaux usages du web..


Sans oublier le web marketing et toutes les problématiques de visibilité et de création de trafic (cp,quête / fidélisation) : nouvelles pratiques et outils du web 2.0 (médias sociaux, social shopping, blogosphère) et les innovations de type QRcode, réalité augmentée, photo 360°, applications smartphone, marketing digital..


Pour s'inscrire ou se renseigner tout est disponible sur le site de la Mêlée Numérique

mercredi 29 février 2012

Un IPAD Offert pour toute inscription à la formation de social media strategist

0 commentaires
La Médias Sociaux Academy met en place une offre exceptionnelle ! Tout nouvel inscrit à la formation de Social Media Strategist REPARTIRA AVEC UN IPAD NEUF ! Vous avez bien lu ! Suivre notre formation c’est aussi se doter de la tablette numérique la plus prestigieuse du marché.

Comment ça marche ?
C’est très simple : il suffit de s’inscrire à une formation de Social Media Strategist de la Medias Sociaux Academy avant le 23/3/2012.
  • l’inscription doit être validée
  • l’inscription doit se faire sur l’une des dates suivantes : Toulouse 11/12 juin, Aix en Provence 2/3 avril, Marseille 7/8 juin, Montpellier 14/15 mai
  • seuls les 10 premiers candidats inscrits et validés par session auront droit de repartir avec un IPAD neuf !
  • les inscriptions se font en ligne sur le site de l’académie
  • les règles de la promotion sont disponibles sur ce lien




mardi 7 février 2012

Problème d'utilisation de Tweetadder

0 commentaires
Vous connaissez peut-être TweetAdder, outil de gestion de contact de Twitter permettant d'automatiser des tâches à faible valeur ajoutée. Je ne reviendrai pas sur les fonctionnalités de l'outil en question, qui est très bien décrit sur de nombreux blogs français ou anglais.

Je veux néanmoins partager la solution à un problème que j'ai rencontré et auquel j'ai mis quelques heures à résoudre. En effet, après avoir configuré Tweetadder, Twitter ne reflétait rien de ce que Tweet Adder avait programmé : aucun follow en plus sur Twitter alors que Tweetadder présentait un chiffre différent.

La solution ?... elle est simple : il suffit de décocher HTTPS dans les paramètres de votre compte Twitter. Et Zou, ça marche !

mercredi 25 janvier 2012

Optimiser les campagnes Facebook Ad

0 commentaires

Publicité Facebook


Tout comme Google Ad, Facebook propose sa plateforme publicitaire. Ceci est connu et très bien expliqué sur de nombreux blogs et également sur le site de Facebook. Je n'y reviendrai donc pas.

J'aimerais sur ce billet parler optimisation des campagnes Facebook. Les dépenses peuvent en effet vite grimper et atteindre 5 à 10K euros par trimestre. Tout dépendra évidemment du budget fixé dès le départ, mais il est important de savoir qu'une campagne publicitaire Facebook peut être fortement améliorée si l'on prend le temps de réfléchir et de tester.


De part mon activité de conseils, j'ai travaillé sur plusieurs cas, et à chaque fois, l'optimisation s'est avérée efficace, apportant soit davantage de fans pour le même prix, soit une baisse de coût significative.


Optimiser une campagne Facebook : les tests


Pour optimiser une campagne, il faut tout simplement tester l'efficacité de plusieurs paramètres de la campagne. Pour moi, les variables clés sont : le logo, le message, la landing page et la cible.

  • logo : tester plusieurs images, photos, symbol. Plus il est flashy, et plus il sera vu
  • message : en fonction de votre cible, un message peut mieux passer qu'un autre. Tester 3 ou 4 messages permettra d'identifier celui le plus adapté à votre cible
  • après avoir cliqué sur la pub Facebook, il est pertinent de tester la landing page : qu'est ce qui plait le plus aux internautes ? Une page de bienvenue de votre fan page, voir directement les conversations sur le mur ? Si vous le savez tant mieux, sinon testez !
  • la cible : plusieurs clusters répondant à des caractéristiques précises peuvent être testées (le sexe, l'age, des groupes d'intérêts, des villes etc)

Optimiser la campgane Facebook : la fraicheur et nouveautés


Un autre élément important dans la mise en place d'une campagne Facebook est la nouveauté. Une campagne performant bien au départ s'essouflera obligatoirement et ses ratios de performance diminueront avec le temps.
Dans la pratique il existe des outils de tests efficaces permettant de réaliser les tests et de combiner les différentes variables. Si l'on teste 4 photos, 2 messages, 2 titres et 3 cibles, c'est potentiellement 48 possibilités qui seront gérées facilement par ces outils.

Mon expérience avec mes clients :

  • Un taux de clic doublé
  • Un taux de connections (nb de fans / nb de clics) amélioré de 40%
  • Un cpc passé de 0.65€ à 0.25€...

Donc non négligeable !

Vos expériences ? Vos outils ?






lundi 2 janvier 2012

Exemple PME BTB stratégie médias sociaux réussie

4 commentaires

Cas concret de réussite d'entreprise sur les médias sociaux

J'aimerais partager ici un exemple concret d'une stratégie médias sociaux réussie, mise en place par une PME française, travaillant dans le BTB. Enfin un exemple comme on les aime : pas d'entreprise américaine, pas de BTC, pas d'exemple de multinationale avec des budgets trimestriels social media se comptant en K ou M euros !


 L'exposé de cet exemple va tourner autour de 4 parties clés :
- contexte de l'entreprise sur les médias sociaux
- l'analyse et l'écoute de l'écosystème sur les médias sociaux
- la stratégie mise en place et les objectifs sur les réseaux sociaux
- les résultats de la strartégie et l'engagement avec les clients

 

Contexte de la présence de l'entreprise sur les médias sociaux

- CBA est spécialisée dans le développement de logiciel à destination des infirmières libérales
- Nombre d'employés de l'entreprise entre 50 et 80 personnes
- Leader sur le marché français
- La direction de l'entreprise met en avant des problèmes d'ereputation datant de plusieurs années et toujours présents sur le web
- Pas de dispositif existant sur les médias sociaux
- L'entreprise est consciente de l'intérêt stratégique des médias sociaux dans la relation client

 

Analyse de l'écosystème sur les médias sociaux

Comme tout projet stratégique, l'analyse de l'existant doit être réalisée afin de bien comprendre le contexte de départ sur le web social. De manière générale, une analyse de l'écosystème permet d'identifier les lieux et espaces des clients, la perception de la marque, les problèmes rencontrés, les préoccupations des clients, le positionnement des concurrents etc. Dans notre exemple, après analyse, plusieurs éléments clés sont identifiés :

- l'utilisation accrue de Facebook de la part des clients
- l'absence de visibilité des clients des changements importants réalisés au sein de l'entreprise
- le manque de dialogue entre l'entreprise et les clients
- la stratégie d'engagement d'un concurrent sur les médias sociaux
- l'identification de problèmes et préoccupations des clients, non pas liés au produit, mais rencontrés dans le cadre de l'exercice de leur fonction

 

La stratégie de l'entreprise sur les réseaux sociaux

Grâce à l'analyse, appuyée par la mise en place d'un swot web social, la stratégie peut se définir en tenant compte de la perception des clients et de leur préoccupations principales. Pour toute stratégie de médias sociaux, la clé revient à la fameuse "valeur ajoutée". Le contenu, l'engagement de l'entreprise doit se faire en connaissant les points importants aux yeux des clients.

Les objectifs de notre cas peuvent être résumés ainsi :
- Rétablir une ereputation favorable à l'entreprise en s'appuyant sur une "humanisation" web sociale de l'entreprise et un dialogue plus efficace
- Faciliter la vie des clients en leur proposant des services appropriés et répondant à leur préoccupations principales
- Développer les échanges entre clients, le milieu infirmier étant très propice aux échanges et conseils entre professionnels
Ces objectifs ont été déclinés par programme, puis actions. Un des éléments clés de réussite est également l'organisation de l'entreprise. Aucune ressource n'a été embauchée et aucun community manager externe ne travaille pour l'entreprise. 

 

L'organisation de l'entreprise et les médias sociaux

Certaines personnes ont été désignées pour participer. Pour chacune d'entre elles, l'entreprise a travaillé sur :
- les rôles et responsabilités
- la formation des employés et charte d'utilisation
- l'animation interne des participants s'engageant sur le web social
Plusieurs profils ont été sélectionnés : service support, commercial et marketing. Les tâches et rôles de chacun sont clairement définis avec un travail sur un process d'escalade.

 

Les programmes développés par l'entreprise sur les médias sociaux

Plusieurs plateformes sont utilisées :
- la création d'un forum utilisateur
- la création d'une page Facebook
- la mise en place d'une veille pro-active 

 

Les résultats et l'engagement avec les clients

La réussite de l'engagement des clients sur la page Facebook s'explique par plusieurs raisons :

- existence d'un réel dialogue entre les clients et l'entreprise
- des services exclusifs apportés aux clients (application de géolocalisation de remplacement)
- une animation sérieuse, régulière, à l'écoute des fans- une qualité dans le recrutement des fans qui sont à 99% des infirmières
- une profession ouverte au dialogue
- des réponses apportées aux préoccupations des infirmières (la fameuse valeur ajoutée)

 

Quelques chiffres et indicateurs médias sociaux de la stratégie développée

- La page Facebook a été mise en place en mars 2010 et accueille aujourd'hui 5250 fans
- La page est la première communauté d'infirmière libérale sur Facebook
- Le taux de viralité Facebook est très bon : 1.5% (moyenne FB 0.5%)
- Le nombre de nouveaux fans est régulier : entre 100 et 200 par semaine
- La page vit, réagit, et le dialogue est créé
- Les applications créées sont largement utilisées

Voilà globalement quelques informations permettant d'apprécier la mise en place d'une stratégie de médias sociaux pour une entreprise Btb. Si vous avez d'autres retours d'expérience Btb, n'hésitez pas à les partager en commentaire !